Histoire et Généalogie, titre B 12
Couverture C1 12 Couverture C4 12

Bulletin présenté lors de l'assemblée générale de "Histoire & Généalogie" du 6 avril 2013 à

Saint-Etienne-des-Oullières 
 
1 et 4 de couverture : La montée vers l'église (Création photo, Daniel Perrier)

Vous pouvez visiter cette commune du Beaujolais en vous rendant sur son site officiel :

     www.saintetiennedesoullieres.fr
 
EDITORIAL Ecoutez...
 

     En marge des deux idéologies dominantes qui s’affrontent depuis longtemps déjà : notre identité menacée, nous sommes envahis, plus chez nous etc., d’un côté, et de l’autre, une France comparée à une mobylette qui, pour avancer a besoin de mélange (% ?) condamnant fortement un libéralisme fauteur de tous les troubles, notre association forte de sa soixantaine d’adhérents et de ses treize ans d’âge, continue son bonhomme de chemin – les cadres changeront mais l’assiduité remarquable aux deux réunions mensuelles demeurera, j’en suis certain.
 
     Cette pérennité ne manque pas de susciter nos réflexions, mais n’altère toujours pas notre détermination à creuser toujours plus avant nos racines et notre parentèle. En effet, chacun se prend au jeu de ses recherches internet et observe avec satisfaction l’intérêt toujours renouvelé d’un lectorat local, fidèle à notre bulletin annuel qui accompagne tour à tour nos assemblées générales dans une commune différente du Beaujolais.
 
     « Faire sa généalogie » comme on dit, outre le fait d’essayer d’imaginer les lieux de vie, de s’imprégner des coutumes de telle ou telle époque, amène souvent d’autres divagations de l’esprit sur le temps qui a passé, celui que nous vivons et nous échappe si vite.
     Comme c’est bizarre cette course d’un temps qui ne cesse de s’accélérer en chacun de nous et contre laquelle nous luttons sans résultat… Nos ancêtres vivaient-ils la même impression et le même désarroi ? Tous ont eu une vie remplie ponctuée de joies et de douleurs tout comme la nôtre. Il est vrai que de nos jours notre modèle de société complexifiée par la surabondance de nos équipements de toute nature ou autres, vite démodés, est souvent précaire et perçu comme en sursis. Cette fuite en avant que nous vivons a son pendant qui est précisément une sorte de fuite rapide du temps ce qui nous affole bien sûr. Nous vies sont plus longues, notre travail plus court, plus aléatoire aussi. Notre existence est régie davantage par les loisirs que par notre profession, je crois. Le travail, la religion sont moins les principes organisateurs de la société qu’ils ne l’étaient auparavant. Il est donc difficile pour nous de nous projeter dans l’histoire de nos devanciers.
 
     Pourtant nous savons qu’il est impossible de comprendre une trajectoire privée sans l’inscrire dans un contexte plus vaste et public. Notre bonheur s’est individualisé replié sur sa sphère privée, d’où la difficulté de concilier, pour certains, le travail généalogique avec la nécessaire exigence citée plus haut. On trouvera un parallèle à ce hiatus en observant nos pouvoirs publics souvent bien infoutus d’articuler nos trajets de vie individuels avec des perspectives et un horizon collectifs…
 
     Mais trêve de ces réflexions que beaucoup jureront improductives
et qu’on pourrait poursuivre jusqu’à demain matin.
 
     Cette année nous sommes « aux Oullières » à Saint-Chin-d’in-bos himself, s.v.p., une des plus vivantes communes du Beaujolais forte de ses 1863 stéphanois (en 2010). Mais La Varenne impatiente, aura bientôt son heure elle aussi. Notre bulletin que vous trouverez ci-après comporte des sujets locaux et variés, outre ceux, résistant à un passé récent nous offrent le recul qu’il est bon d’avoir quand on prétend juger le passé.
 
     Bonne lecture à tous. Enfin, je vous invite tous à réfléchir dans la méditation de ce conseil du Dalaï-lama.
 
     « Ouvrez vos bras au changement mais ne laissez pas s’envoler vos valeurs ».

                                                                                                         Le Président
                                                                                                     Georges Large
 
SOMMAIRE Ecoutez...
 

Editorial : Georges large

La population des Oullières en 1906 : André Augendre

Le Monuments aux Morts des Oullières : Andrée mathon, Daniel Perrier

Premiers congés payés : Maurice Moussy

Le voyage de 1937 : Jocelyne Soulier

La grande guerre cause d'un divorce : Michel Demont

Le chemin de fer du Beaujolais : Eliane condemine

Deux dates mémorables : Jean Gaze

Les années en 1 (suite) : Xavier Lacroix

Lou zués de mozeuilles : Georges Large

L'ancienne église de Corcelles : Annie Dunoyer

La serrurerie Gayot : Georges Large

Jour de grande lessive : Jocelyne Soulier

Une cousinade à Beaujeu : Frédérique Gobet, Maurice-Claude Chagny

L'Algérie, 50 ans après : Maurice Beillard, Maurice Philippe

Il y a quarante ans déjà : Georges Large

Les CROIX de Charentay : Xavier Lacroix

Balade dans le Pilat : Andrée Mathon

Lieutenant BERTHIER : Andrée Mathon

Coups d'œil, années en 2 : Xavier lacroix

Les brèves de paul : Paul Champagnon

Pressurage à l'ancienne : Andrée Augendre, Paul Bourgeois, Daniel Perrier

Parenté Clément-Matray : J-C Matray, J-P Clément, A Augendre

Les maçons de la Creuse : Maurice Moussy

Léos, commerçant à Belleville : Maurice Moussy, André Augendre

Léonard Pataud : André Augendre

Bulletin d'ahésion
 
     
Page 1

Page 2

Page 4

Page 8

page 9

Page 11

Page 12

Page 14

page 18

Page 21

Page 22

Page 24

Page 25

Page 27

Page 29

Page 30

Page 32

Page 37

Page 40

Page 44

Page 44

Page 45

Page 47

Page 49

Page 51

Page 54

Page 55

 
Haut de page  Fleche haut
 
 



Créer un site
Créer un site